Changer le style d'affichage
Mes favoris
mercredi 18 mai 2022
Mot du Président délégué du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire à l’occasion de la cérémonie d’accueil de la 45ème promotion des attachés de justice, organisée à Rabat le mercredi 18 mai 2022.

Mesdames et messieurs les attachés de justice de la 45ème promotion ;

Vous voici mettant le premier pied sur l’échelle de la Justice ô combien difficile à gravir, car c’est une profession qui requiert toujours plus de patience et de loyauté de ses praticiens et davantage de sacrifices et d’harassement : la patience de résister aux plaisirs, la loyauté aux valeurs nobles, le sacrifice de temps et de relations et le harassement dû à l’étude des dossiers ; c’est une profession à laquelle plus vous consacrez d’efforts et de temps plus elle vous en demandera, et plus vous y restez fidèles plus elle s’attachera à vous.

C’est une profession que vous avez choisie et qui vous a élus ; vous l’avez choisie en relevant le défi du concours qui vous a amené à cet institut grâce à votre détermination et à votre persévérance et elle vous a élue car elle n’élit que les meilleurs citoyennes et citoyens pour statuer et réparer les doléances. Vous, êtes dans le milieu des concours, les meilleurs à avoir concouru pour un poste et à l’avoir acquis grâce à votre application dans vos études qui vous a permis d’obtenir une place au sein de cet éminent institut qui vous permettra d’étreindre la profession de l’honneur, de la déférence et du respect ; la profession de la justice, de l’équité et de la réparation des griefs. Or, la voie vers le cœur de la profession est encore longue et sa longueur ne se compte pas en mois ou en années, car ceux-ci y défilent à la vitesse du vent, mais se jauge plutôt par l’amplitude de la patience, de la loyauté, de l’honnêteté, de la probité et de l’attachement aux bonnes mœurs ; autant de qualités dont vous devez faire preuve lors de votre appartenance à l’institut et que vous devez préserver après que vous soit fait l’honneur d’appartenir à la magistrature.

Les valeurs de la justice, de la probité, des bonnes mœurs, de l’honnêteté et de l’honneur ne tolèrent guère de division et ne supportent point de marchandage car elles sont le pilier de la magistrature et son ossature.

Pour cela, vous êtes tenus d’assimiler les caractéristiques de la profession à laquelle vous vous êtes dédiés, de préserver son image lors de toutes vos interactions et de rester fidèles à son essence en gardant votre conscience éveillée lors de la rédaction de vos jugements.

Si vous vous décidez à prendre pour compagne cette charmante et délicate mais capricieuse profession qu’est la magistrature, sachez alors que moins de deux années vous seront imparties pour apprendre les bases du métier et maitriser les mécanismes de son fonctionnement. Ceux d’entre vous qui profiterons de la période de formation franchirons les portes de la profession d’un pas assuré et mettrons toutes les chances de la réussite de leur côté ; ceux, par contre, qui gâcherons cette opportunité aurons tout le mal du monde à progresser.

Je vous conseille donc vivement de tirer profit des séances de formation qui vous seront présentées et de faire preuve de concentration et de curiosité académique afin de vous approprier les clés du métier et d’en recueillir tous les secrets auprès de vos professeurs qui pour la plupart sont des juges praticiens, aguerris par la pratique, ou des professeurs universitaires d’envergure, ou encore des professionnels qui ont dominé les matières qu’ils vous enseignent et en ont maitrisé les tréfonds et les problématiques. Tous, enseigneront ceux qui veulent apprendre et seront à l’écoute de ceux qui souhaitent s’initier.

Je vous recommande également de revêtir la toison de l’éthique judiciaire et d’appliquer, dès à présent, le Code de déontologie judiciaire, car la Justice est faite avant toute chose de valeurs et de meilleures pratiques ; veillez donc à ne pas les négliger parce qu’elles sont la clé de la réussite et de l’excellence dans la profession.

Jusqu’au jour où cela se réalise, je vous confie aux bons soins de l’Institut supérieur de la magistrature, cette institution émérite qui a formé tant de magistrats chevronnés, issus du Maroc et de pays arabes ou africains, dont beaucoup ont marqués de leur empreinte la mémoire de la Justice ; certains d’entre eux furent pour nous des mentors et des modèles, d’autres le seront pour vous.

En attendant de vous recevoir au sein du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, après que vous ayez achevé votre période de formation avec succès, tant sur le plan des résultats de votre apprentissage que sur le plan de la préservation des bonnes mœurs, je vous souhaite beaucoup de réussite et de succès.

Wa assalam alaykoum wa rahmatou Allah.

Adresse

Section16, Hay Riyad, CP 1789, Rabat

Téléphone
  • +212 537 73 95 40/41
  • +212 537 72 13 37
Email du Secretariat-général du CSPJ

sg@cspj.ma

Ligne dédiée aux réclamations
  • +212 537 56 52 77